Quelle que soit la piscine dont vous disposez chez vous, la législation vous impose l’installation d’un dispositif de sécurité. Cette obligation est nécessaire à double titre. D’une part, vous agissez pour la sécurité de votre famille et de vos amis et d’autre part, il faut savoir qu’un accident peut engendrer des conséquences assez lourdes notamment sur le propriétaire. Cette loi de 2004 est en vigueur pour prévenir toute risque de noyade grâce et vous avez pour cela à votre disposition un ensemble de dispositifs et d’équipements convenant à tous les budgets. Alarme de sécurité, barrière, couverture, bâches, volet et abri de piscine sont les plus courants sur le marché. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la sécurité de votre piscine, ainsi que nos recommandations pour vous baigner en toute sécurité.

Que dit la loi sur la sécurité des piscines ?

Depuis le 1er janvier 2004, un dispositif de sécurité est obligatoire sur les piscines privées. La loi prévoit cette disposition afin de prévenir des risques d’accident et de noyade, notamment auprès des enfants. Cette réglementation en concerne que les piscines enterrées ou semi-enterrées. Ainsi, une piscine hors-sol ou gonflable n’est pas concernée par la loi.
La loi précise que le dispositif de sécurité que vous installez doit répondre à des normes définies par l’AFNOR. Pour cela, quatre équipements sont recommandés : la barrière de protection (norme NF P90-306), le système d’alarme (norme NF P90-307), la couverture de sécurité (norme NF P90-308) et l’abri ( (norme NF P90-309).
En cas de manquement à cette loi, un propriétaire est passible de 45 000 € d’amende, une amende similaire est prévue pour le fabricant ou l’installateur lorsqu’il omet de remettre la fiche technique du dispositif.

    Les sécurités pour les piscines hors-sol

    Même si les piscines hors-sol ne sont pas concernées par la loi de 2004, il est fortement recommandé de les sécuriser également. En effet, que ce soit vous ou l’installateur, vous avez une obligation générale de sécurité à respecter. Par ailleurs, vous vous devez de respecter le Plan Local d’Urbanisme de la commune et à défaut au règlement national d’urbanisme.
    Il existe trois types d’équipements pour sécuriser une piscine hors-sol. Tout d’abord, vous avez les échelles de sécurité. Un premier modèle existe avec une barrière de sécurité empêchant l’accès au bassin et un second modèle emploie des marches amovibles. Puis, vous avez les barrières de sécurité. La gamme comprend un modèle fixe, un modèle amovible et un modèle escamotable. La barrière doit répondre à la norme NF P90-306. Enfin, il existe des couvertures et des filets de protection. Répondant à la norme NF P90_308, ils doivent pouvoir résister à des rafales de vents allant à 150 km/h et supporter un poids de 120 kg/m2.

    L’installation d’un dispositif de sécurité de piscine

    L’installation de votre dispositif de sécurité pour votre piscine va se faire différemment selon l’équipement choisi. Il est tout à fait possible d’installer soi-même son propre équipement. Les fabricants, aujourd’hui, proposent des solutions prêtes à poser tout à fait aux normes de ce que demande la loi. Pour autant, cette formule convient si vous avez de solides notions de bricolage pour assurer la phase de montage. En installant vous-même votre dispositif de sécurité, pensez à vérifier que le vendeur vous a bien fourni la fiche technique.
    Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un bricoleur, ou si tout simplement le dispositif demande une compétence particulière pour l’installer, faîtes appel à un professionnel. Privilégiez, l’installateur lié au vendeur de l’équipement pour vous assurer qu’il connaisse parfaitement ce qu’il installe. Par ailleurs, passer par un professionnel vous permet de bénéficier de recommandations pour prévenir des accidents et des risques de noyades.

    Quels sont les risques encourus ?

    Sécuriser sa piscine est obligatoire. Ne pas se soumettre à cette obligation est puni par la loi. C’est ainsi que toute absence de dispositif de sécurité constaté est punie par une amende de 45 000 €. C’est également la même sanction si vous disposez d’un équipement, mais que celui-ci ne répond pas aux normes souhaitées par les pouvoirs publics.
    Outre cette obligation de moyen, la responsabilité du propriétaire d’une piscine est pleinement engagée lorsque survient un accident en l’absence ou la défaillance d’un équipement de sécurité. Cette obligation de prudence, si elle n’est pas respectée de façon involontaire, est punie de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende. Si l’imprudence est volontaire, la sanction prévue est de 5 ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.

    Nos recommandations pour une baignade en toute sécurité

    Voici une liste non-exhaustive des recommandations à mettre en avant pour vous baigner en toute sécurité chez vous :

    *Conservez systématiquement à proximité de votre piscine une perche, ainsi qu’un téléphone pour prévenir les secours en cas d’accident ou de noyade.

    *Equipez les enfants de bouées, de brassards ou de maillots flotteurs pour leur sécurité

    *L’apprentissage de la natation doit se faire dès le plus jeune âge

    *Surveillez en permanence les enfants lorsqu’ils se baignent

    *N’allez pas vous baigner dès la sortie d’un repas copieux ou en étant fortement alcoolisé

    *Veillez à ce que le système de sécurité de votre bassin soit remis en place dès que la baignade est terminée. Pour une piscine hors-sol, pensez à retirer l’échelle.

    Une noyade peut se faire dans 20 cm d’eau. Un jeune enfant peut se noyer sans faire le moindre bruit pour vous alerter. Soyez donc vigilant et conserver votre attention sur eux lorsqu’ils se baignent. Un dispositif de sécurité n’est pas là pour remplacer la surveillance humaine et conservez à l’esprit que vous êtes le seul responsable de la sécurité des personnes qui se baignent dans votre piscine.